Flash info

A free template from Joomlashack

A free template from Joomlashack

 
Accueil
Grand débat, contribution des gilets jaunes du grand Pau
Écrit par Claude larrodé   
18-01-2019

 Après deux mois de travail au cours d'ateliers, lors des assemblées citoyennes, les gilets jaunes du Grand Pau ont défini une liste de 64 revendications. Pour valider ces prupositions un vote est prévue la semaine prochaine.

Voir également "Le veritable grand débat on va se le faire" La cgt

La liste des revendications

► JUSTICE SOCIALE

  • monter le SMIC à 1 900 € bruts, environ 1 500 € nets
  • salaires encadrés de 1 à 10 dans une même entreprise
  • revalorisation générale des salaires
  • revenu minimal fixé à 1 000 € nets par mois
  • création d’un revenu jeune : 1 000 € par mois de 18 à 25 ans
  • création d’un revenu d’existence universel : 1 000 € nets
  • plafonnement du revenu des élus
  • indexation des retraites sur le coût de la vie
  • retour au droit à la retraite à 60 ans, à taux plein
  • calcul de la pension sur les 10 meilleures années avec 37,5 annuités
  • suppression définitive de la CSG pour les retraités
  • unification des régimes de retraite
  • maintien et développement de services publics de qualité
  • gratuité des transports publics locaux
  • gratuité des frais dentaires, ophtalmologiques et des prothèses auditives
  • inscription obligatoire de toutes et tous à la CMU
  • droit de toutes et de tous les mineurs à la scolarisation, création de postes d’AVS
  • régies publiques pour l’eau et l’électricité
  • indexation du livret A sur le coût de la vie
  • encadrement des loyers et abrogation de la loi ELAN (rétablir les accès pour handicap)
  • réquisition des bâtiments libres et aides à la rénovation pour locations sociales
Lire la suite...
 
Le mouvement des « Gilets jaunes » en France : Une revendication de justice sociale et fiscale
Écrit par Salim Lamrani   
26-12-2018

Depuis son arrivée au pouvoir il y a 18 mois, le Président Emmanuel Macron a multiplié les mesures antisociales, tout en adoptant des décisions favorisant les plus fortunés, suscitant un vaste mouvement de protestation populaire. Par Salim Lamrani*, Maître de conférences à l’Université de La Réunion.

En 2017, au premier tour des élections présidentielles, le candidat Emmanuel Macron n’avait recueilli le suffrage que de 18,19% des inscrits. Ainsi, 81,81% des électeurs avaient exprimé un autre choix politique. Au second tour, dans un contexte de Front républicain destiné à faire barrage à l’extrême droite et à sa candidate Marine Le Pen, l’ancien banquier de Rothschild, est élu avec le suffrage d’à peine 43,26% des inscrits, illustrant ainsi la crise du système démocratique français1.

Pourtant, le candidat des puissances d’argent avait bénéficié d’une campagne médiatique sans précédent dans l’histoire de la Ve République. En effet, en France, dix milliardaires contrôlent les principales chaînes privées (Canal +, TF1), les chaînes d’information (LCI, BFM-TV, CNEWS), les principaux quotidiens nationaux (Le Monde, Libération, Le Figaro) et les hebdomadaires les plus diffusés (Le Point, L’Express, Le Nouvel Obs). Ils avaient mis à la disposition du candidat Macron leurs ressources humaines, matérielles et financières.


Lire la suite...
 
Joomla Templates by Joomlashack